Je reviens de 15 jours de voyage en Egypte (courant octobre 2019). Il m’importait d’écrire un article sur ce pays afin de rassurer les futurs voyageurs et d’encourager les personnes à voyager en Egypte.

Temps de lecture estimé :  7 minutes

Voyager en Egypte : mon itinéraire

Je suis arrivée directement à Louxor où je suis restée trois nuits. Puis j’ai pris un train pour Assouan où je suis restée quatre nuits avant de prendre un train de nuit et de partir pour le Caire où je suis restée à nouveau quatre nuits. Je n’avais rien réservé avant de partir et j’ai tout fait à la dernière minute. Les hôtels sont quasiment vides donc il n’y a aucun soucis à avoir pour trouver une place.

Avant de partir

Le climat

On peut partir en voyage en Egypte en toute saison. Il n’y a pas vraiment de saison des pluies. En revanche, je conseille plutôt l’automne et le printemps pour avoir des températures plus agréables mais tout de même chaudes. Evitez la période du ramadan où tout est fermé durant la journée !

Pour ma part, j’ai voyagé en octobre et à Assouan j’ai eu plus de 42°C, c’était vraiment trop. De plus les auberges mettent la climatisation à fond, c’est simple, plus il fait chaud dehors plus la clim est élevée (ce qui n’est pas logique), cela m’a valu une grosse bronchite / sinusite … Dans le reste du pays j’avais plus de 35°C, ce qui est plus raisonnable. Je n’ai eu que du soleil durant ces quinze jours. Un bonheur vu le temps qu’il faisait en France.

Les formalités d’entrée en Egypte

Pour voyager en Egypte il vous faudra un visa que vous pouvez obtenir avant le départ. Vous pouvez aussi l’obtenir en arrivant directement dans un aéroport international. Pour ma part, je suis arrivée à Louxor à 2 heures du matin, et j’ai obtenu mon visa en cinq minutes. Il coûte vingt trois Euros ou vingt cinq dollars.

La question de l’argent

La monnaie en Egypte est la livre égyptienne. En 2019, un euro équivaut à dix huit livres égyptiennes environ.

Je vous conseille de changer un peu d’argent à l’aéroport et de retirer ensuite aux distributeurs en ville. Attention vous ne pouvez retirer que deux mille Livres égyptienne soit cent onze euros par jour. Certains distributeurs ne fonctionnent pas car ils ne sont pas réapprovisionnés, notamment le vendredi (jour férié en Egypte). Avoir un peu de liquide au cas où pour faire du change me semble une bonne idée.

Si la vie locale est peu dispendieuse, ils se rattrapent avec les prix exorbitants des monuments. C’est le point négatif de ce voyage car à des moments c’est vraiment exagéré. Par exemple à Abu Simbel, l’entrée coûte deux cent quinze livres égyptiennes ce qui est déjà énorme MAIS si vous voulez faire des photos avec votre appareil (c’est gratuit pour les téléphones…) il vous faudra débourser trois cents livres égyptienne en plus ! Autant dire que je me suis retenue de faire des photos à l’intérieur des temples.

Au niveau du budget, je n’ai dépensé que dix neuf euros par jour tout compris et en me faisant plaisir. Cela inclus toutes les visites, dont un tour en montgolfière et un tour en felouque sur le Nil, les hébergements, les repas et tous les transports. Je pense que l’on peut difficilement réduire le budget à moins de ne pas visiter les monuments comme les temples et tombeaux. Mais ça serait tout de même dommage, à mon sens, d’avoir fait le trajet jusqu’en Egypte pour ne faire aucune visite.

voyager en Egypte

Les transports pour voyager en Egypte

Il est très facile de voyager par soi-même en Egypte.

Je n’ai utilisé que le train pour me déplacer entre les différentes villes du pays à l’exception d’un minibus pour me rendre à Abu Simbel. Pour réserver mon ticket, je suis simplement aller en gare et je me suis mise dans la file réservée aux femmes. Après j’ai dû jouer des coudes pour m’imposer mais avec de la patience j’ai pu obtenir mes billets sans problèmes (à l’inverse de ce que j’avais lu dans mon guide de voyage … c’est pour cela que je le précise)

Les trajets en train se sont fait calmement hormis le train de nuit d’Assouan pour le Caire, ce fut le trajet le plus horrible de tous mes voyages. Une famille égyptienne n’a cessé de parler haut et fort durant les quatorze heures de train (de nuit). J’étais vraiment pressée d’arriver.

En ville je n’ai utilisé que mes pieds ou les minibus. Un trajet coûte une livre cinquante. Les prix sont respectés et on vous rendra la monnaie.

A Assouan, pour me rendre sur l’île éléphantine j’ai dû prendre le bateau, le trajet coûte officiellement deux livres mais on m’en a demandé cinq. De ce fait, je n’ai pas payé le retour malgré les protestations du conducteur.

La sécurité pour voyager en Egypte

Voyager en Egypte en tant que femme

En tant que femme seule en Egypte, blonde et pâle de peau, je n’ai pas eu de problème particulier. Beaucoup de regards incessants mais je pense que c’est plutôt par étonnement du fait que je voyageais seule. En effet, il n’y a plus beaucoup de touristes en Egypte hormis les cars des groupes organisés. C’est à double tranchant car d’un côté j’étais seule dans les auberges et dans la rue mais en même temps j’étais souvent sollicitée pour me vendre tout et n’importe quoi. Toutefois j’ai eu le droit au lot de questions du type “pourquoi tu voyages seule, pourquoi tu n’es pas marié, pourquoi tu n’as pas d’enfants” et selon le vécu de chacun cela peut être gênant.

Par contre si j’ai voyagé seule, j’ai fait de multiples rencontres enrichissantes !

La tenue vestimentaire

Je voulais ajouter ce petit paragraphe suite à ce voyage. En effet, lors de ma visite du temple Karnak, j’ai pu voir une touriste en mini short et brassière … J’ai été un peu choquée de voir à quel point cela est irrespectueux pour la terre d’accueil. Et tant pis pour elle je l’ai prise en photo en mode paparazzi. Il me semble qu’un minimum de tenue (c’est le cas de le dire) est indispensable. Je vais peut-être passer pour la donneuse de leçon et tant pis, mais dans un pays musulman ou dans les pays asiatiques, il y a des tenues qui sont à proscrire, notamment pour respecter la culture du pays mais aussi pour se protéger des gestes mal intentionnés. Les épaules doivent être couvertes et jusqu’au genoux … Bref, c’était mon petit coup de gueule 😀

voyager en Egypte

La ville du Caire

Autant le dire tout de suite, j’ai adoré la ville du Caire. Vraiment différente des autres villes d’Egypte et probablement mon étape préférée. Elle m’a fait penser à l’Inde et son joyeux bordel. Ville très polluée et bruyante elle n’est pas de tout repos mais ça a été un vrai plaisir de déambuler dans ses rues !

Au niveau de la sécurité, je n’ai pas ressenti d’insécurité et je suis même allée dans le quartier Coptes, réputé le plus dangereux (beaucoup d’attentats y ont eu lieu). Par contre, si je me suis sentie en sécurité partout cela fait tout de même bizarre de voir des rues bloquées par des militaires, des normes de sécurité vraiment renforcées notamment autour de chaque monument religieux ou des banques et des chars en pleine ville. En arrivant c’est vraiment étrange mais on s’y habitue.

Un conseil, si vous le pouvez je vous suggère de commencer par Louxor et de finir par le Caire. Je ne sais pas s’y j’aurais autant apprécié la ville en y arrivant en début de séjour.

voyager en Egypte

Les arnaques et les sollicitations

Je n’ai pas eu d’arnaques à proprement parlé même si j’ai entendu des histoires. Par contre, j’ai eu beaucoup de sollicitations comme dit plus haut et des prix complètement farfelus. Par exemple, pour un pantalon en coton, type sarouel comme l’on trouve en Asie pour deux euros, le vendeur m’en a demandé quarante euros ! Sachant que le salaire moyen en Egypte est de cent quatre vingt deux euros … Autant dire que je n’ai pu m’empêcher de rire et de prendre mes jambes à mon cou. Impossible de négocier dans ces conditions. Et ça n’est pas le seul exemple. Un conseil, quand le prix est plus raisonnable, divisez le par trois au moins, pour avoir un prix correct.

En Egypte, ils utilisent les chiffres égyptiens. J’avais donc appris ces chiffres ce qui m’a aidé à avoir le prix local lorsque celui-ci était affiché. (notamment sur les marchés locaux pour l’achat de fruits.)

voyager en Egypte

Voilà, vous savez tout ou presque. Je dirais que ça a été un voyage vraiment étrange pour moi, j’ai vraiment ressenti un pays coupé en deux. Un pays qui essaye tant bien que mal de sortir de ses difficultés. J’ai beaucoup appris sur celui-ci et sur moi, je me suis beaucoup remise en question aussi, sur ma place de touriste et sur ce qui est important de faire. En tout les cas cela a été un voyage très enrichissant et je le conseille à tous !

Personnellement voilà ce que je retiens de mon séjour :

  • une population très accueillante
  • un pays qui regorge de merveilles
  • s’habiller en adéquation avec la culture du pays
  • négocier, négocier, négocier, pour tout !

Cet article vous a plu ? Aidez-moi en le partageant !

Laisser un commentaire