Se préparer

En voyage, pas le temps de tout voir, et alors ?

Les Pays-bas à vélo

Faut-il absolument TOUT voir lorsque l’on part en voyage ? N’est-il pas mieux de laisser place à l’imprévu afin de se laisser la possibilité de vivre de belles choses inattendues ? Cette question me semble importante et il me tenait à coeur d’y répondre.

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Peut-on tout voir en voyage ?

 

Lorsque l’on part en voyage c’est souvent pour quelques semaines. Peut-on réellement tout voir d’un pays en si peu de temps ? Non, bien sûr. Il faut donc faire des choix. Lors de la préparation d’un voyage on est alors tenté de faire une liste longue comme le bras au risque de passer son temps à courir, et passer de nombreuses heures dans les transports.

C’est exactement ce que je faisais lors de mes premiers voyages : je voulais absolument voir cet endroit et puis celui-ci et celui-là aussi ! J’avais un emploi du temps réglé à la minute ou presque, (j’exagère bien sûr) mais je me faisais un planning des choses à voir et à faire pour chaque jour. Tel endroit “valait” trois heures, celui-ci deux jours et celui-là seulement un jour… Aucune place à l’imprévu et au hasard.

Bref, je cherchais à contrôler mon voyage de bout en bout et à rentabiliser. J’ai bien changé depuis. C’est d’ailleurs pour cela que je vous en parle car la vérité, c’est que je profite bien mieux de mes périples depuis que je lâche prise. (Je ne cherche plus à “contrôler” mon voyage de bout en bout). On apprend de ses erreurs non ?

Courir pour cocher des cases ?

 

L’inconvénient de courir à droite et gauche à travers tout le pays et de ressentir une sensation de manque. Cela paraît contradictoire dit comme cela mais si on y réfléchit, à trop vouloir en voir … On ne voit rien. C’est le constat que j’ai fait après quelques voyages passé à noircir mes listes de spots immanquables. On se dépêche de visiter ce site pour aller directement au suivant sans prendre le temps de savourer l’instant présent et de se laisser aller au hasard. Et dans ces cas là si l’imprévu pointe le bout de son nez c’est la catastrophe assurée …

Une des choses que je préfère en voyage c’est marcher au hasard des rues. Il n’est pas rare de voir des choses que je n’aurais pas vu autrement. C’est une bonne façon de découvrir la vie locale aussi.

Je trouve qu’il est intéressant de se concentrer, par exemple, sur une région plutôt que sur un pays entier.

Lors de mon voyage de trois semaines en Roumanie, je me suis concentrée sur trois régions voisines, la Transylvanie, le Crisana et les Maramures. J’ai donc supprimé les belles régions du Delta du Danube, des Bucovines et la Moldavie Roumaine. En faisant ces choix j’ai moins cette sensation d’avoir survolé les régions visitées car j’ai pris le temps de prendre le temps justement.

Certes je n’ai pas exploré toutes les régions roumaines mais je pourrai y retourner plus tard. Cela m’a permis de profiter pleinement de ce que j’ai visité.

Se poser en Roumanie

Laisser place à l’imprévu

Les hasards font bien les choses

Depuis quelques années je laisse beaucoup de place à l’imprévu. Cela me semble important pour vraiment profiter de mes voyages. Une rencontre, un conseil d’un local, une envie soudaine, bref, autant de raisons qui font que si tout est réglé au millimètre on peut passer à côté de belles aventures. C’est toujours ces moments là qui restent ancrés dans ma tête pour les années futures, alors pourquoi ne pas en profiter un maximum ?

Ne pas tout organiser d’avance pour gagner en souplesse

Sauf s’il y a un événement particulier, j’aime bien organiser un jour à l’avance, deux à la rigueur mais pas plus. Je ne dis pas de prendre votre billet d’avion la veille non plus, bien que je l’aie déjà fait. Mais après ledit billet acheté, prévoyez l’itinéraire dans les grandes lignes sans forcément tout réserver à l’avance (logement et transport). Des fois c’est même plus simple de voir tout cela sur place. Pour le logement, cela vous permet de voir la chambre avant de donner votre accord et même de négocier. Pour le transport, dans certains pays il n’est pas toujours facile, voire impossible, de réserver à l’avance. Le plus simple est de prendre les renseignements au fur et à mesure. Ce qui permet de changer l’itinéraire au fur et à mesure des opportunités ou de ce moment totalement imprévu justement.

En Roumanie toujours, je suis partie sur un coup de tête avec une fille rencontrée sur place, à Cluj Napoca. Nous avons loué une voiture et nous avons vadrouillé cinq jours en faisant du bivouac dans la région. Pour cette superbe expérience, j’ai zappé ce que j’avais prévu de faire initialement et vous savez quoi ? Je le referai sans hésiter, car c’était LA chose à faire sur le moment ! Un moment totalement imprévu qui restera l’un des meilleurs de mon voyage.

Au Maroc, j’ai changé mes plans en dernières minutes pour me rendre dans un endroit que l’on m’avait conseillé. Je ne regrette absolument pas ce choix car j’ai découvert des endroits que je ne soupçonnais pas. La surprise a été de taille et j’en garde un très bon souvenir.

Vous l’aurez compris, le fait de ne pas tout programmer permet la réalisation de belles choses et vous garantit de beaux souvenirs !

Moment imprévu au Maroc

Ne plus passer à côté de son voyage

 

Le risque de tout programmer est de passer à côté de son voyage. Car on ne pas savoir à l’avance combien de temps est nécessaire pour apprécier tel ou tel endroit. Ce temps dépend de tellement de facteurs ! Comment on se sent, notre état d’esprit et nos envies du moment, nos rencontres. Un endroit ordinaire et inconnu des guides peut pourtant être un lieu où l’on restera une semaine : besoin de souffler pour recharger les batteries, besoin de ne rien faire et prendre le temps, rencontre inattendue … autant de raisons valables pour se poser quelques jours. A l’inverse un endroit où il y a de multiples choses à explorer peut, à l’instant T, nous donner envie de fuir !

Courir pour tout voir est un risque de s’épuiser physiquement et de se lasser moralement.

Prioriser, faire des choix et profiter de l’imprévu !

Il me semble primordiale de prioriser. Personnellement je ne visite plus que ce qui me tient vraiment à coeur ; ce qui me parle vraiment. Je garde le reste du temps pour profiter à fond et me laisser surprendre. Tant pis si je n’ai pas vu ce musée si célèbre mais qui ne m’intéresse que moyennement. Je garde mon temps pour discuter avec cet habitant ou pour marcher au hasard des rues. Je fais ce qui me tient à coeur sur le moment.

Chacun son rythme

 

Le but de cet article n’est absolument pas de vous dire quoi faire, il n’y a pas de vérité absolue dans le voyage. Je vous fais part de mon expérience personnelle en toute subjectivité. Chacun a sa propre vision du voyage et son propre rythme. Le mien diffère aussi selon les voyages et mon état d’esprit du moment.

Mais j’ai rencontré de nombreuses personnes qui se sentaient tiraillées face à des choix lors de la préparation de leurs voyages, et qui avaient peur de ne pas pouvoir tout faire. Un choix est un renoncement, cela peut être perturbant. Pourtant rien n’est définitif et il est toujours possible de revenir plus tard explorer ce que vous n’avez pas eu l’occasion de voir. Et puis, les goûts et les envies changent et vous guideront peut-être vers d’autres contrées ! 

A titre d’exemple, je voulais ABSOLUMENT aller en Inde et voir le Taj Mahal, c’est un rêve qui ne m’a pas quittée depuis l’enfance . Je me suis rendue deux fois en Inde … et je n’ai toujours pas vu le Taj Mahal ! ça va je le vis bien 😀 j’ai découvert des régions Indiennes que je n’avais pas prévu de visiter, j’ai rencontré des gens extraordinaires et vu de jolies choses. Quant au Taj Mahal, est-ce que je le verrais un jour, on verra bien ! En tout cas je ne regrette absolument pas de l’avoir laissé de côté pour l’instant. J’ai vécu d’autres choses tout aussi fabuleuses et c’est tout ce qui importe pour moi.

Champ au Maroc

Pour conclure

Ce qu’il faut retenir de cet article c’est que rien n’est inscrit et que nous évoluons sans cesse. Il est toujours possible de revenir explorer d’autres endroits d’un pays. Je dirais que si nous devons y revenir, la vie fera que nous y reviendrons sinon c’est que ça n’était pas important. En tout les cas c’est ma vision. Et puis je pense qu’il faut réfléchir à la raison qui fait que nous avons envie d’aller à cet endroit. Est-ce parce-que ça fait bien aux yeux des autres où est-ce un choix personnel indiscutable ?

Je vous laisse méditer sur la question ! N’hésitez pas à partager votre ressenti / expérience en commentaire.

Cet article vous a plu ? Aidez-moi en le partageant !

Exploratrice des temps modernes

Exploratrice des temps modernes

Je m’appelle Coline et je voyage en solitaire depuis plus de dix ans. Avide de découverte et inépuisable observatrice, passionnée de photographie et de littérature, j’ai décidé de partager mon expérience avec vous.

Laisser un commentaire